Le Clan Ulhan

Le clan de l'Alliance Ulhan sur Sarwyen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Chroniques de Légendes du passé

Aller en bas 
AuteurMessage
Airor Kronik
Grand Initié
Grand Initié
avatar

Nombre de messages : 93
Age : 31
Localisation : Lothringen
Date d'inscription : 01/12/2006

MessageSujet: Chroniques de Légendes du passé   Ven 15 Déc - 12:39

Souvenirs du passé



Le Krak Bragdanathor était la forteresse la plus célèbre des Terres d’Outre-Monts. Située aux pinacles du Royaume de Silverworld, il montait dans les nuées de ciel, arc-bouté sur les falaises déchirées, comme une flèche de pierre et d’acier. Des tours de guet innombrables contemplaient les vallées en contrebas, encadrant les murailles titanesques, portes géantes, donjons dantesques…

Tous les jours, une foule de marchands et de mercenaires passaient par les grandes arches, apportant richesse et allégeance au Haut-Roi, le seigneur Durakil Forcebread. Assis sur un trône de bronze et d’or, portant toujours son grand heaume aux ailes de griffon, armé de sa redoutable hache à deux mains dont le fer était gravé de runes puissantes, il saluait les ambassadeurs, recevait de ses vassaux leurs marques d’hommage. Autour de lui, sa garde personnelle rutilait d’or et d’argent, les nains de sa maisonnée arboraient leurs masques de terreur et leurs boucliers marqués d’armoiries flamboyantes. Autour de son trône, des légions de guerriers aux longues barbes veillaient, protégeant les richesses incalculables de la forteresse de pierre.

Dans le ciel éthéré passaient sans cesse les griffons, les hippogriffes, les aigles qui veillaient sur les pinacles du monde. En dessous d’eux, charrettes, convois et cortèges défilaient sous les bannières brodées de velours et de soie. Les routes pavées couraient entre les cols neigeux, disparaissant au-delà de l’horizon.

Puis vinrent les jours du malheur. La fin du monde approchait, les légions de Tanedhel s’avancèrent. Sorciers, envoûteurs, démons, mercenaires assoiffés de sang, traîtres et parjures se rallièrent sous les drapeaux de la déesse noire. Pluiseurs seigneurs nains jaloux s’étaient même associés aux adorateurs des ténèbres. Les premiers kraks tombèrent sous les coups de boutoirs des forces démoniaques, les meilleurs capitaines, à la tête des armées naines, furent tués en première ligne. Les légions décimées reculaient, pourchassées par loups-garous, vampires, zombies et autres abominations. Les derniers îlots de résistance succombèrent sous les marées de soldats sans âme qui submergeaient les montagnes.

Le Haut-Roi, à la tête de son armée personnelle, endigua un instant l’avance ennemie au Pont du Drake, payant de sa vie cette dernière résistance opiniâtre. Les gardes du corps protégèrent son corps de leur vie, tombant l’un après l’autre pour préserver la dépouille. A la nuit tombée, quatre survivants parvinrent à ramener sur le porche de Krak Bragdanathor, la hache du Roi. Ce fut le début d’un siège terrible, dont le souvenir fait trembler les plus braves.

Pourtant bien peu purent en rapporter la nouvelle ; les pluies de flèches et de feu, les escarmouches sur les sentiers délabrés, les combats entre griffons et vampires, les longs jours de famine et de froid vinrent à bout des derniers espoirs des défenseurs.

Les portes gigantesques furent brisées par les colosses, les squelettes se jetèrent en avant pour la curée. Quel combat tragique ce fut, dans les salles ténébreuses de la forteresse, pour faire payer à l’ennemi chaque pièce par un flot de sang vermeil. Hélas les tous derniers nains, quelques jeunes guerriers tous blessés en maints endroits, se tournèrent vers le dernier survivant de la maison royale, un tout jeune novice d’à peine deux cents ans.

Ils jurèrent tous de lutter jusqu’au bout contre la déesse noire, et de ne jamais reculer devant leur devoir. Soulevant l’arme de son père, l’héritier du trône attendit l’arrivée des assaillants, avec un calme à glacer le sang.

Les portes barricadées volèrent en éclat sous les coups sans nombre des guerriers morts-vivants. Un flot de zombies passant par les battants brisés, dirigés par de grands démons aux ailes déployées. Entonnant un dernier chant de guerre, les défenseurs les accueillirent à coups de hache. Autour des hautes colonnes, des dizaines de corps s’amoncelaient, et les combats acharnés s’éternisaient, de nouveaux esclaves décharnés remplaçant les précédents. Puis vint le dragon. Un dragon terrifiant, aux écailles dorées, dont le souffle seul faisait voler la pierre en éclats. Son aura de malveillance était telle que tous les nains encore vivants, malgré tout leur courage et leurs profondes blessures, furent pris de panique et s’enfuirent par un passage secret. Le dragon géant pulvérisait la pierre à son contact, les talonnant de près. Ses flammes ardentes brûlèrent les retardataires, et son rugissement secouait les cœurs des derniers rescapés. Enfin se ressaisissant, le prince se retourna et brandissant la double-hache, frappa un grand coup. Lâchant un cri d’agonie, le monstre reptilien s’effondra, crachant ses nuées incandescentes dans tout le boyau.

Huit nains sortirent du tunnel, par l’extrémité dissimulée sur la pente montagneuse du Krak, aboutissant au cœur d’une petite forêt de sapins. Les survivants se traînèrent alors vers les contrées de Silverworld, apportant avec eux la haine de Tanedhel et des regrets amers.

Parmi cette poignée de nains se trouvait Airor Kronik, encore jeune alors, mais qui n’oublierai jamais dans quelles circonstances son peuple avait disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sarwyen-ulhan.superforum.fr
 
Chroniques de Légendes du passé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Troisi, Licia] Chroniques du Monde Emergé (série)
» Les chroniques des Ravens de James Barclay
» La baie des trépassés
» Vos couples de légendes
» Passé, Présent et Futur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan Ulhan :: Dans la montagne :: Salle des Archives-
Sauter vers: